Tout a commencé en décembre 2018, j’étais en première et je venais tout juste d’intégrer la section européenne de mon lycée qui peut donner accès aux terminales avec le meilleur niveau d’anglais et qui permet de bénéficier d’une expérience de mobilité internationale.

J’étais conscient que mon niveau d’anglais était avancé pour une première mais je n’espérais pas partir cette année-là.

Je reçois donc un soir un appel de ma professeur d’anglais pour me proposer de faire partie de cette expérience exceptionnelle.

Le 8 mars 2019, je m’envole donc pour Malte !

Arrivé à destination, je me rends compte à quel point l’environnement est différent de celui que je viens de laisser mais c’était plutôt excitant comme sensation.

Puis, je rencontre la dame chez qui je vais être logé ainsi que sa maison dans laquelle j’allais rester avec deux des élèves de terminale.

La dame s’est engagée à nous loger et à nous nourrir 2 repas sur 3 par jour sauf le dimanche où elle assurera les 3 repas de la journée.

Une fois installé, il est temps de faire un peu plus connaissance avec le monde qui m’entoure.

La maison où je vais habiter durant ces quatre semaines se trouve dans la station balnéaire de Sliema.

Au premier regard, j’ai cru voir Marseille. Un port immense, des bateaux par centaines, le bruit des vagues et des mouettes… Mais en même temps j’étais si désorienté de me retrouver là ! J’avais beau parler un anglais correct, les maltais ont un accent particulier. En effet la majorité des maltais parlent le maltais, l’anglais et l’italien. Mais beaucoup parlent aussi l’arabe, ce qui leur donne un accent particulier auquel j’ai mis du temps à m’habituer.

Le lendemain, je découvrais mon lieu de travail. C’était un immense magasin de jouets et de loisirs, au beau milieu du centre commercial «The Point».

Je fais ensuite connaissance avec Alicia, la gérante du magasin et ma tutrice de stage.

Après avoir rencontré l’ensemble des salariés, on me fournit la tenue du magasin ainsi que les clefs de la réserve du magasin et du local poubelle.

Après avoir visité l’endroit où j’allais dormir pendant un mois ainsi que mon lieu de travail, il était temps de s’amuser un peu !

Nous nous rendons donc à quelques kilomètres de Sliema, à San Giulian, dans la plus grande boîte de nuit de l’île : The Shadows.

Nous pouvions nous le permettre puisque nous ne travaillons pas le lendemain.

Le lendemain d’ailleurs nous sommes allés visiter la capitale de l’île : La Valette.

C’est une ville fondée par les Romains qui compte environ 10 000 habitants. On y trouve des ruines antiques absolument magnifiques.

Ce qui m’a le plus frappé à Malte c’est la simplicité des gens, l’endroit est très touristique et la vie est pas chère, pourtant les gens ne sont pas superficielles et se contentent de peu.

Les maltais sont très travailleurs et impliqués alors je me devais d’être à la hauteur car j’ai compris tout de suite que je n’avais pas le droit à l’erreur.

Il est également important de préciser que durant mon séjour, j’ai pu bénéficier de soins et de médicaments qui m’ont été remboursés grâce à la carte de sécurité sociale européenne.

Mon stage s’est extrêmement bien passé et malgré la barrière de la langue, je me suis parfaitement acclimaté à cet environnement que je ne connaissais pas.

Sébastien